Quels bois choisir ? Le chêne, le hêtre ? On se pose beaucoup de questions à la première mise en route de son four à bois, et c’est normal. Selon le bois que l’on utilise, la température montera plus ou moins vite, il y aura plus ou moins de cendres, etc. Il est donc important de rester attentif au bois utilisé pour votre four à bois Ephrem.

Les bois à éviter

De manière générale, les résineux (pin, épicéa, cèdre, sapin, mélèze, if, cyprès, thuya, etc.) sont à éviter pour votre four à bois. Leur efficacité énergétique est en effet limitée du fait de leur combustion rapide. De même, ce type de bois encrasse plus rapidement les conduits d’évacuation des fumées, imposant un entretien plus fréquent. Si vous souhaitez tout de même en utiliser, faites-le sécher fendu 3 à 4 ans au préalable. Le châtaignier et l’acacia ne sont également pas recommandés.

Les bois traités sont fortement déconseillés. Le vernis, la peinture et autres produits de traitement du bois peuvent gravement nuire à votre santé par les émanations toxiques qui résulteraient de leur combustion.

Les bois recommandés

Tout bois utilisé dans votre four doit être sec et non-traité. Les bois tels que chêne, hêtre, frêne, aulne, bouleau ou le charme sont les plus utilisés. Les fruitiers sont également de très bons bois pour chauffer votre four à condition qu’ils soient bien secs. On parle ici de l’olivier, du pommier, du poirier ou encore du cerisier. Le bois de vigne peut être utilisé lui aussi.

Certains bois comme l’eucalyptus et le genévrier sont parfois utilisés dans les fours à bois pour parfumer la viande. Il convient là aussi de les faire suffisamment sécher et de les utiliser avec parcimonie.
La petite astuce utile : mélangez les variétés de bois pour bénéficier de leur efficacité énergétique variée ! Le chêne maintiendra les braises pendant que le bouleau, le hêtre ou le frêne se chargeront de monter le four en température grâce à leur pouvoir calorifique élevé.

Quel impact sur l’environnement ?

Grâce à l’accroissement naturel des forêts françaises et à l’agroforesterie durable, le bois est considéré comme une énergie renouvelable. L’idéal, pour garder un impact limité sur l’environnement, est de vous fournir auprès d’acteurs locaux et engagés dans une démarche durable. Réutilisez les cendres comme apport minéral dans le jardin, vos plantations n’en seront que plus fortes !

En résumé :

  • Optez pour un bois bien sec et non-traité de type chêne, hêtre ou fruitier.
  • Évitez les résineux qui encrasseront votre four.
  • Pensez à la provenance de votre bois en privilégiant un bois local et issu d’une gestion forestière durable.
  • Et enfin, profitez d’une belle cuisson et d’un moment de convivialité !

Rédaction : Adrien Bodi
Photographies : Libres de droits
Source :  Cheminées liégeoises : https://bit.ly/3f5lBDU